France Télécom en passe d’arrêter le e-commerce ?

Stratégies Channel

Précédé par la rumeur qui disait depuis quelques semaines que l’opérateur historique voulait jeter l’éponge en matière de vente en ligne et revendre ses sites Alapage et Topachat/Clust, France Telecom vient de déclarer auprès de l’AFP que toutes les hypothèses étaient à l’étude. D’après le site Internet Eco89 (le magazine économique de Rue89) , le groupe n’exclurait pas une fermeture pure et simple, faute de repreneur, conduisant le cas échéant au reclassement ou au départ des quelques 200 salariés de ces sites.

Un représentant officiel de FT l’a confirmé auprès de l’AFP : les sites de commerce électronique Alapage et Topachat/Clust sont bel et bien à vendre, comme le laissait entendre une  rumeur persistante depuis fin novembre.

Ce porte-parole de l’opérateur a expliqué « Dans le cadre de la revue régulière de notre portefeuille d’activités, une étude est menée sur nos activités de e-commerce. Toutes les hypothèses sont à l’étude, y compris une cession ». 

Ce qu’il faut retenir principalement de cette confirmation, c’est que la cession n’est qu’une hypothèse parmi d’autres. Sous-entendu : l’opérateur pourrait tout bonnement cesser son activité de commerce électronique avec un plan de reclassement de ses 200 salariés concernés au passage.

L’activité en question aura tenu dix ans puisque c’est en 1999 que FT avait racheté le site Alapage pour la somme de 49 millions d’euros. 7 ans après, l’opérateur avait enrichi son portefeuille en faisant l’acquisition de Topachat et Clust. Mais aucun des sites en question n’a réussi à s’imposer sur un marché phagocyté par Amazon, eBay, CDiscount, Pixmania, RueduCommerce et la Fnac.com, pour ne citer qu’eux.