La voix sur IP débarque dans les clients légers de Wyse Technology

Produits & Services

Les nouvelles solutions clients légers ‘virtualisés’ de Wyse Technology supportent également la vidéo haute définition et les applications multimédia.
« Nous cherchons à rendre l’expérience utilisateur la plus proche possible de celle du PC », lance Laurent Charreyron, Directeur Général Europe du Sud de Wyse Technology. Le spécialiste et inventeur du client léger annonce une nouvelle série de produits, à la fois matériel (des machines) et logiciel (suite applicative).

Outre les nouvelles fonctionnalités, dans les deux cas, c’est le gain de performances qui a essentiellement dirigé la conception des nouveaux postes informatiques. Postes caractérisés, rappelons-le, par un format réduit (comparé aux postes de travail ‘traditionnels’), par l’absence de disque dur et de ventilateur, et par la présence d’une couche logicielle optimisée.

Divisé en trois catégories, ces nouveaux clients légers se concentrent sur la puissance et l’évolutivité matérielle (modèles R50LE et R90LE), la gestion des applications multimédia (R50L et R90L) et l’optimisation du système d’exploitation pour un plus grand confort d’usage (avec les V10L Dual Screen et un format mobile, le portable X50L). Selon les modèles, les boîtiers sont proposés sous SUSE Linux Enterprise (gamme « 50 ») ou Windows XP Embedded (gamme « 90 »), voire Wyse Thin OS (un environnement maison dérivé de Linux).

Construits autour de processeurs à faible consommation (Sempron d’AMD ou VIA C7 Eden, de 400 MHz à 1,2 GHz) et dotés du Gigabit Ethernet, de port USB, d’une sortie vidéo DVI, de composants audio, WiFi et Bluetooth (intégrables en option), voire – selon les modèles – de cartesgraphique intégrée, ces nouveaux clients légers sont en mesure de supporter la vidéo HD (720p) via un affichage double écran susceptible de monter en résolution jusqu’à 2560 x 1600 pixels ! A rendre jaloux une bonne carte graphique de milieu de gamme pour PC de bureau.

L’amélioration des configurations matérielles de Wyse s’accompagne d’une mise à jour de sa suite applicative TCX, lancée en octobre 2007. Et la première des nouveautés est le support de la voix sur IP. Elle autorisera les utilisateurs à communiquer par Skype ou d’autres solutions de VoIP via le simple branchement d’un casque-micro sur le terminal. De belles perspectives en matière de compression des coûts de communication…

Virtualisation des ports USB et affichage multi-écrans s’invitent également dans la suite applicative qui supporte désormais nombre d’applications de type vidéo et multimédia à l’exception notable du format Flash. Le constructeur promet le support du Flash pour 2009, ce qui serait de nature à le distinguer de la concurrence, tant il est vrai que le format d’Adobe reste désespérément absent des clients légers.

Rappelons que, installé sur un hyperviseur (Microsoft Hyper-V/Terminal Services, Citrix XenDesktop/XenApp ou VMware Virtual Desktop Infrastructure), TCX vient virtualiser le poste de travail tout en soulageant la charge côté serveur. Une excellence technique qui s’appuie sur l’architecture maison CPA (Collaborative Processing Architecture) laquelle assure une répartition des charges entre les ressources du serveur et le processeur du client léger, tout en optimisant les protocoles RDP de Microsoft et ICA de Citrix. Selon Wyse, alors qu’une quinzaine de machines virtuelles saturent un serveur sans CPA (96 % du processeur), l’usage de TCX limitera la charge à 12 % du CPU sur le même serveur. Une optimisation qui assure, selon le constructeur, une fluidité des flux vidéo et de l’affichage écran des images animées.

Les nouveaux terminaux sont proposés autour des 500 euros hors taxes (566 euros HT pour le R90L avec XP) avec clavier souris mais sans écran. Un tarif qui peut paraître excessif eu égard à la configuration matérielle (notamment en des temps où les netbooks se négocient tous ou presque sous les 400 euros).

Justification de Laurent Charreyron : « Ce sont de moins en moins les composants électroniques qui font la différence mais les coût d’exploitation ».
Selon lui, un client léger coûtera 1 500 euros par an à l’entreprise contre 3 500 à 5 000 euros pour un PC bien géré.

Simplicité de maintenance, déploiement facilité, sécurité renforcée, intervention sur site minimale… le marché du client léger accélère. Selon Wyse, les terminaux constituent désormais 5 % des PC d’entreprise. La croissance annuelle s’élève à 20 % avec 1 PC sur 5 remplacé par un client léger. Conclusion de Laurent Charreyron : « On a dépassé le stade de la découverte ! »