Des prestataires actifs sur un marché de la dématérialisation de factures toujours porteur

News Channel

A l’occasion du Salon Dématérialiser 2008, MARKESS International a présenté une étude chiffrée du marché extraite elle-même extraite de sa dernière étude consacrée à la dématérialisation baptisée « Bénéfices & Gains de la Dématérialisation de Factures ». Pour l’institut d’études la dématérialisation est, et restera, en forte croissance dans les prochains mois.

Le salon Dématérialiser a lieu les 9 et 10 décembre prochains. En amont, la société d’études et de conseil spécialisée dans l’analyse de la modernisation et de la transformation des organisations privées et publiques avec les technologies de l’information (ouf) vient de présenter  des chiffres de marché extraits de son étude consacrée à la dématérialisation des factures parue récemment et intitulée : « Bénéfices & Gains de la Démat érialisation de F actures ».

En voici les quelques faits saillants…

Un recours massif aux prestataires qui stimule le marché

En 2008, la dématérialisation de factures se fait rarement sans le recours à des prestataires, quelle que soit la forme de dématérialisation choisie par les organisations. En effet :
–    52% des organisations choisissent de se tourner vers un prestataire issu du monde de l’édition logicielle, que la solution soit proposée selon le mode « classique » de vente de licences logicielles ou selon le mode ASP/SaaS (Software as a Service). Différents profils d’éditeurs se côtoient sur le marché de la dématérialisation de factures : éditeurs de solutions de dématérialisation de documents de façon générale dont les offres peuvent néanmoins intégrer des fonctionnalités de gestion de contenu et d’automatisation de processus métier (Azur Technology, Esker, Generix, Itesoft, Prologue, ReadSoft, parmi ceux cités par les organisations), éditeurs de solutions de gestion de processus financiers (par exemple, 170 Systems, BasWare) ou éditeurs de solutions de gestion de contenu (tels que EMC ou OpenText) ;
–    42% des organisations font appel à un intégrateur (parmi lesquels ont été cités Accenture, Capgemini, Euriware, Ineum, Logica, etc.), capable d’intégrer les solutions de dématérialisation avec l’existant informatique ;
–    33% ont recours à un opérateur de services offrant une plate-forme pouvant prendre en charge les différentes formes et formats de dématérialisation de factures (Accelya, B-Process, Cegedim, Crossgate, Deskom, Doc@post (Groupe La Poste), Jouve, Pitney Bowes Asterion, TrustMission, Xerox Global Services, etc.).

Au-delà de ces trois grandes catégories d’acteurs, des cabinets de conseil et des tiers de confiance interviennent également sur le marché de la dématérialisation de factures des opérateurs EDI, des tiers archiveurs (CDC Arkhineo ou Cecurity.com, par exemple).

Un éco-système de partenaires avec des expertises variées

En 2008, 85% des prestataires interrogés par MARKESS International ont indiqué intervenir avec des partenaires sur les projets de dématérialisation de factures de leurs clients. Pointés par plus d’un prestataire sur deux, les principaux domaines de partenariat concernent :
–    La fourniture de certificats de signature électronique ;
–    L’archivage électronique des factures, à valeur probante ou non ;
–    Des prestations de numérisation de factures (fournies par des constructeurs de matériels de numérisation ou des éditeurs de solutions de type LAD, RAD, OCR, etc. ) ;
–    La prescription des solutions avec le recours à des cabinets de conseil intervenant en phase amont des projets.

Ainsi, en associant des compétences complémentaires, les prestataires offrent à leurs clients le choix entre les différentes formes de dématérialisation de factures et couvrent l’ensemble de la chaîne de dématérialisation de factures, avec plus particulièrement pour la dématérialisation fiscale de factures, l’intervention de tiers de confiance qui prennent en charge toutes les prestations relatives à la certification des échanges et à la gestion des certificats électroniques, garantissant l’authenticité et l’intégrité des factures dématérialisées.

Une  croissance moyenne annuelle de 42% pour le marché entre 2008 et 2010

MARKESS International évalue le marché autour des projets de dématérialisation de facture à 385 millions d’euros en 2008. Les deux tiers de ce marché (soit 255 millions d’euros) sont consacrés à l’ensemble des prestations de services associées à la dématérialisation de factures (du conseil en amont aux services liés à l’exploitation des solutions, en passant par les services d’externalisation). Le segment des logiciels sur lesquels reposent les projets de dématérialisation de factures pèse quant à lui 130 millions d’euros.

Marché de la Dématérialisation de Factures
(Toutes Formes Confondues)
France, 2008-2010

Pour MARKESS International, le marché de la dématérialisation de factures devrait être moins touché que d’autres marchés du secteur des technologies de l’information et de la communication par la conjoncture économique actuelle, les gains financiers tangibles qui y sont associés étant plus particulièrement recherchés par les entreprises en temps de crise.

En outre, l’étude montre que les ROI de tels projets sont rapides, ce qui devrait maintenir les investissements dans ces projets.
Pour la société d’études le marché devrait poursuivre sa progression à un rythme soutenu dans les deux prochaines années, soit +35% en moyenne annuelle, pour atteindre 510 millions d’euros en 2009, puis 700 millions d’euros en 2010.

Pour télécharger la synthèse de l’étude de Markess International, rendez-vous ici : www.markess.fr/demandedocument.php?refdoc=552