IronPort accélère ses appliances de sécurité Web et lance un modèle dédié aux PME

Stratégies Channel

IronPort Systems, la division de Cisco spécialisée dans la protection des entreprises contre le spam, les virus et les spywares, lance des appliances de sécurité Web qu’elle qualifie de « plus rapides du marché ». Et cible au passage les PME avec l’IronPort S160.

IronPort montre d’emblée ses muscles dans son communiqué en affirmant que 30 000 utilisateurs peuvent être pris en charge à partir d’un seul équipement et que ses nouvelles appliances offrent une accélération jusqu’à 100% par rapport aux modèles antérieurs. Les nouvelles plates-formes matérielles IronPort S-Series sont dotées de processeurs multiples fonctionnant sous IronPort AsyncOS, un OS qui embarque les filtres IronPort Web Reputation Filters ainsi que plusieurs moteurs d’analyse anti-malware opérant en parallèle. Ce, afin d’éviter les dégradations de performances et les temps de latence pour les utilisateurs.

Parmi les mises à jour matérielles de la gamme IronPort S-Series, on compte les IronPort S660 (destinés aux centres de données des grandes entreprises et pouvant gérer jusqu’à 30 000 utilisateurs depuis un seul boîtier) et les IronPort S360 (dédiés aux entreprises de taille moyenne comptant jusqu’à 10 000 utilisateurs).

Mais, à l’instar d’autres entreprises IT, le nouvel horizon d’IronPort ce sont les PME. Il adresse à cette cible (jusqu’à 1000 personnes) un nouveau modèle, baptisé IronPort S160. Il s’agit d’une appliance qui procure aux petites entreprises et aux succursales une protection identique – selon le fabricant – à celle dont jouissent les entreprises du classement Fortune 500.
Concrètement il s’agit d’un boîtier compact, au format rack 1U, qui incorpore les mêmes fonctions de sécurité Web que les autres modèles de la gamme S-Series d’IronPort. Son prix de base : 9.295 euros HT.  Ce qui est une somme pour les petites entreprises, mais raisonnable pour les moyennes…

Parce que toutes les études récentes concordent sur une intensification du trafic Internet, IronPort explique que les entreprises doivent trouver un moyen de sécuriser leur réseau sans pour autant pénaliser le confort d’accès des utilisateurs au Web. D’où ces nouvelles appliances qui font appel à une analyse multicœur, combinée à la technologie IronPort DVS (Dynamic Vectoring & Streaming).

Leur raison d’être ? Permettre d’examiner les menaces potentielles avec un minimum, voire pas de dégradation de performances, ou de temps de latence pour les utilisateurs. L’analyse multicœur consiste à répartir les tâches de sécurité entre tous les cœurs de processeur disponibles, ce qui permet d’exécuter un plus grand nombre d’opérations en parallèle, de réduire les délais et d’améliorer la capacité de montée en charge.

Des passerelles de sécurité Web offrant des telles performances permettent de gagner en efficacité et d’installer moins de boîtiers. Elles consomment par ailleurs moins d’énergie afin de répondre aux objectifs de centres de données plus « verts », ce qui se traduit par un retour accru sur investissement. C’est ainsi que, selon le fabricant, l’une de ses appliances Web sécurisées peut remplacer trois boîtiers comparables de marques concurrentes.

« Selon une récente étude de marché, moins de 30% des réseaux d’entreprise emploient des passerelles de sécurité Web dédiées. C’est pourquoi nous nous attendons à une demande considérable d’appliances de sécurité Web à mesure que s’intensifient le trafic Internet et les menaces de malware qu’il véhicule », commente Sébastien Commérot, Responsable Marketing Europe du Sud, Afrique et Moyen-Orient chez IronPort. « L’extension de la gamme IronPort S-Series nous dote d’un large éventail de produits soigneusement dimensionnés et tarifés pour répondre aux besoins des entreprises de toutes tailles.»


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur