Vers la fin du stockage physique sur le poste de travail ?

Stratégies Channel

Problématique stratégique pour les entreprises, la sauvegarde et l’accès à leur patrimoine numérique s’imposent comme une donnée incontournable. En effet, à ce jour il devient crucial de pouvoir accéder à ses données à tout moment sans être inquiété par un problème de disque dur ou être tenu de se déplacer avec son ordinateur. Alors comment faire ? Il convient tout d’abord de se pencher sur l’évolution des usages et des comportements. Simple concept il y a encore peu de temps, le Web 2.0 voire maintenant le Web 3.0 est une réalité plébiscitée par le marché pour son adéquation aux besoins du moment.

Par Gilles Fauriaux, Directeur Commercial de Database-Bank

Avec pour grand principe une utilisation collaborative, full web et distribuée, les applications Web 2.0 sont désormais une réelle alternative aux pratiques traditionnelles. En ce sens, le stockage et la distribution de fichier s’inscrivent parfaitement dans cette mouvance et occupent une place centrale dans ce nouveau mode de consommation de l’informatique. Cela s’explique principalement par la rapide évolution des modes de communication Or aujourd’hui, l’un des points communs de ces différentes thématiques tient au stockage et au partage des données en temps réel et ce 24h/24 et 7j/7.

Les communautés professionnelles doivent trouver les moyens de rester en contact. C’est précisément de ce constat que les technologies de stockage et de partage en ligne de fichiers tirent leur légitimité. De plus, forte de l’avènement des solutions de « virtualisation », la notion de stockage physique (données et applications) si chère aux internautes s’estompe pour devenir une préoccupation de second plan. Seule la disponibilité compte. Il est d’ailleurs intéressant de constater qu’après une course effrénée à la miniaturisation des PC et à l’augmentation de leur capacité de stockage, nous entrons désormais dans une ère où la miniaturisation reste de mise mais où les espaces de stockage physique stagnent voire diminuent (ex. des derniers ultra portable d’HP, des ordinateurs portables proposés par SFR…).

Les constructeurs commencent donc à donner le la et prendre en compte les notions de stockage distant. Cette orientation est un signal important sur le marché. Toute l’industrie semble donc supporter la notion de disque dur virtuel et reconnaître son utilité et son avènement. Parmi les avantages mis en avant se dégagent également les notions de sécurité, plus de perte de données, pas de problème de dysfonctionnement des postes de travail… Autant d’éléments pragmatiques qui contribuent à positionner les solutions de stockage en ligne comme une réalité.

Bien entendu, il paraît utopique de penser que les espaces de stockage physique disparaîtront intégralement du poste de travail. Rappelons-nous des promesses liées à la dématérialisation qui devait faire disparaître les communications papier au profit des échanges électroniques. En revanche, il convient de ne pas négliger l’évolution des comportements et les orientations des fournisseurs de technologies du marché qui s’orientent vers une approche collaborative et distribuée où les usages et l’accès en tous lieux aux données sont des éléments stratégiques. D’ores et déjà utilisées par des millions d’utilisateurs, les technologies de stockage et de partage de fichiers en ligne devraient donc être vouées à un avenir radieux et continuer d’évoluer rapidement.