Cisco propose avec Atmel et le SICS un stack Ipv6 open source

Stratégies Channel

Un stack de connexion IPv6 Open Source est depuis quelques heures disponible pour les industriels ou les  développeurs. Une bonne nouvelle née de la collaboration fructueuse de Cisco avec Atmel et le Swedish Institute of Computer Science.

Pas simple pour tout le monde de basculer du protocole IPv4 au protocole IPv6. Certains l’ont fait discrètement (par exemple Free), d’autres ne se pressent pas pour basculer dans ce nouveau protocole qui doit permettre des milliards de connexions simultanées sur le réseau des réseaux. Raison majeure de ce démarrage chaotique : une standardisation insuffisante des stacks de connexion.

Mais les choses sont peut-être en train de changer, grâce à l’initiative de Cisco avec Atmel et le SICS (Sweedish Institute of Computer Science) qui vient de publier uIPv6, un stack providentiel et 100% libre. L’idée est bien d’entendu de faire accepter ce stack par le plus grand nombre d’acteurs possibles, des opérateurs aux développeurs, en passant par les industriels à la recherche d’un moyen simple et peu onéreux pour basculer en IPv6. Car, via IPv6, chaque « objet » se voit attribuer une adresse IP ce qui lui permet de communiquer avec des milliers d’autres.

Peu gourmand en ressources, mais très utile

uIPv6 se présente en fait comme une brique du système d’exploitation Contiki, développé par les suédois du SICS (grands spécialistes dans le domaine des OS « intelligents ») et voué à son intégration dans des objets connectés (il est disponible ici : www.sics.se/contiki/). Très peu gourmande en espace mémoire (0,5 ko de SRam suffit pour la structure des données, 1,3 Ko pour le cache et 11 Ko de flash pour le code), uIPv6 semble être une solution idéale et fort peu coûteuse (puisqu’Open Source) pour prendre place au cœur du contrôleur réseau de nombreux objets « intelligents » déjà existants ou encore à inventer…

En plus des suédois du SICS, Atmel a fourni les éléments techniques nécessaire à l’usage  des réseaux sans fil avec des puces à très basse consommation, alors que Cisco apportait son expertise des réseaux IP et son image de grand du secteur. Ces trois acteurs seront-ils rapidement suivis par les industriels, les développeurs et tous les opérateurs Internet ? A suivre…