Nokia vend ses appliances de sécurité, abandonne ses solutions mobiles mais rachète Oz Communications

Stratégies Channel

Remue-ménage : le Wall Street Journal a été le premier à dévoiler que Nokia était sur le point de céder son activité de vente de solutions matérielles de sécurité. Le jour même on apprenait, cette fois officiellement que le fabricant finlandais, se déchargeait de ses solutions mobiles propriétaires B2B, et qu’il s’emparait du canadien Oz Communications…

Il y a d’abord eu l’annonce du Wall Street Journal annonçant que Nokia s’apprêtait à se séparer de ses appliances de sécurité. Le fabricant finlandais serait en effet en discussion avec un investisseur de renom, que Nokia – qui n’a pas infirmé la nouvelle – a refuser pour l’heure de divulguer.

Quelques heures plus tard, cette fois dans un communiqué de presse tout ce qu’il y a de plus officiel, Nokia indiquait qu’il cessait de développer dans son coin sa plateforme de messagerie mobile pour entreprises (Intellisync), la prochaine mouture étant appelée à  exploiter des technologies en provenance de Microsoft, IBM et Cisco – excusez du peu…

Nokia fait en réalité un grand pas de plus vers le grand public, en se concentrant sur la fourniture de services de messagerie électronique mobile au public le plus large. Le fabricant de téléphones mobiles va arrêter le développement et la commercialisation de ses solutions de mobilité professionnelle “derrière-le-pare-feu” (behind-the-firewall) et, cerise sur le gâteau, annonce l’acquisition de la firme canadienne OZ Communications  pour mieux se focaliser justement sur la messagerie mobile grand public.

Ce rachat, qui devrait être finalisé au quatrième trimestre 2008, vient à point pour ouvrir au grand public l’accès à des services leaders dans la messagerie instantanée et les e-mails : AOL, Gmail, Hotmail, ICQ, Windows Live Messenger.
Nokia a indiqué que les ressources Intellisync seront reconverties, pour coller avec ses nouveaux objectifs, dans la création de services de push e-mail grand public.