USA: les décideurs IT partagés entre McCain et Obama

Nominations

Alors que presque tout le monde se sent nerveux au sujet de l’état des marchés financiers, de l’augmentation du prix de l’énergie et des problèmes de l’économie, les décideurs ne s’accordent pas sur LA solution à adopter pour résoudre partiellement ou totalement ces problèmes.

L’étude d’opinion la plus récente de CDW, qui inspecte les marchés IT, met en lumière le fait que les décideurs sont également indécis quant à leur candidat favori aux prochaines élections américaines entre McCain et Obama. Mais beaucoup conviennent que l’élection aura un impact significatif sur les dépenses IT et sur la gestion des équipes IT de leurs firmes.

Les décideurs en matière de dépenses IT sont donc partagés sur le candidat à la présidence qu’ils préfèrent et celui qu’il pense être le plus apte à gouverner le pays tout en étant le meilleur pour leurs affaires.

Selon CDW, 28% favorisent ainsi Barack Obama et 28% accordent leurs faveurs à John McCain .
 « Si nous prenons en compte l’économie brute, nous sommes en présence de ces deux candidats différents de deux approches différentes de la manière de relancer l’économie. » explique Mark Gambill, le vice-président de CDW et responsable de l’index IT. « Vous avez des principes de gouvernance qui iront dans des directions très différentes. »

Le moniteur des décideurs IT réalisé par CDW au mois d’août a atteint le niveau 73, soit le même chiffre qu’en juin dernier. Cette sorte de tableau de bord est réalisée tous les deux mois pour jauger la dynamique du marché IT aux Etats-Unis.

Dans l’étude la plus récente, 36% des répondants ont affirmé que les résultats de l’élection à la Maison Blanche auront un impact sur leurs décisions en matière de budgets IT. 29% ont indiqué que les résultats de l’élection affecteraient les décisions en matière de gestion du personnel au sein de leurs sociétés, et presque 48% jugent que les résultats de l’élection sont de nature à impacter les politiques fiscales. 38% des entreprises interrogées ont dit que les résultats seront de nature à affecter leur politique offshore.

Les décideurs IT dans l’administration se sont montrés légèrement plus optimistes avec un score de 74, mais ils anticipent un plus grand impact des prochaines élections que leurs confrères.  Trois sur cinq s’attendent  à ce que les résultats de l’élection aient un impact significatif sur leurs organisations. 74 % des organisations gouvernementales locales et 63% issus des organismes d’état, citent le budget, les impôts et le déficit comme les questions les plus cruciales de l’élection.

Outre l’élection présidentielle, Mark Gambill a mis en évidence que le pays allait également connaitre cette année pas moins de dix élections pour des gouverneurs à travers le pays.  Des élections « qui affecteront aussi l’état des finances locales  »  a-t-il ajouté, avant de conclure : « Un nouveau gouverneur apporte généralement son propre CIO. »
 
Les petites entreprises seront les plus durement touchées si l’économie reste dans une mauvaise passe, a fini par dire Mark Gambill  car elles peuvent abandonner rapidement leurs projets de dépenses d’infrastructure. Et les grandes structures sont aussi susceptibles, selon lui, de remettre à plus tard leurs cycles de renouvellement d’équipements.

Adaptation d’un article de Jessica Davis pour Channel Insider USA.