Coupes claires dans l’effectif d’HP suite au rachat d’EDS

Stratégies Channel

Et si EDS ne voulait pas dire Electronic Data Systems mais Emplois par Dizaines Supprimés ? C’est sans doute ce que vont penser prochainement les dizaines de milliers de personnes qui devraient recevoir du géant HP leur lettre de licenciement. HP a en effet annoncé qu’il allait supprimer 24 600 postes ! Dont la moitié au pays de l’oncle Sam. La France ne devrait pas être épargnée…

On ignore si les époux avaient prévu d’emblée un tel cadeau dans leur liste de mariage, mais HP, qui a racheté en mai EDS, a annoncé par la voix de Mark Hurd son PDG la suppression sur 3 ans de 24 600 emplois ! Des licenciements massifs directement corrélés avec le rachat d’EDS au printemps dernier pour 13,9 milliards de dollars.

En supprimant ainsi quasiment 25 000 postes, ce plan de restructuration annoncé en pleine panique boursière (suite à la descente aux enfers de la banque Lehmann Brothers) va toucher environ 7,5 % du constructeur américain, dont la moitié au moins aux Etats-Unis.

Fallait-il qu’une telle coupe claire se déclenche chez HP ? Oui, indique les analystes financiers qui s’intéressent il est vrai uniquement à la valeur de l’action du constructeur et aux économies substantielles que va représenter une telle politique, à l’heure où le rachat d’EDS risquait de plomber le bas du bilan d’HP… Des économies qui ont été estimées ici et là aux environs d’1,8 milliard de dollars par exercice sur trois ans.

Très échaudés il y a quelques années par un plan social qui ne les avaient pas épargnés alors que la société se portait comme un charme (suite au rachat de Compaq), les salariés d’HP et fatalement ceux d’EDS en France ont des craintes, tout à fait fondées, sur leur avenir dans la méga-entreprise qui les emploie aujourd’hui. HP compte actuellement 4 500 salariés en France, tandis qu’EDS en a 2 500.

Pour en savoir plus sur leur sort, ces 7 000 salariés français, et leurs collègues européens, devront sans doute attendre le 25 septembre prochain, date à laquelle se réunit le prochain comité d’entreprise européen. Mais, selon Nathalie Touzain (responsable de la communication institutionnelle d’HP France) citée par notre confrère Vnunet.fr, aucun chiffre ne pourra être donné avant le courant du mois d’octobre quant au nombre exact de français à aller pointer aux Assedic.
D’autant qu’en contrepartie de ces milliers de suppressions dans le monde, le nouveau groupe réunissant HP et EDS prévoit paradoxalement de nouvelles embauches en nombre, afin de répondre à “la diversité de ses marchés dans le monde”. Wait and See…