Après Jerry Seinfeld, Microsoft mandate ses “gourous” pour booster l’image de Vista

Stratégies Channel

Microsoft envoie plus de 150 spécialistes de la relation client pour convaincre les acheteurs des bienfaits de son système d’exploitation qui peine à convaincre, les utilisateurs professionnels notamment…

Après avoir fait appel au comédien Jerry Seinfeld pour une colossale campagne de communication de 300 millions de dollars (ICI), l’opération ‘il faut sauver le soldat Vista’ entre dans une nouvelle phase. Le deuxième acte pourrait s’appeler  « parachutage gourousé » ou « évangélisateurs façon mormons ».

Le constat est pour l’heure amer à Redmond : jamais un OS signé Microsoft aura été aussi discrédité par l’opinion, notamment celle des spécialistes et des professionnels, que Windows Vista. Une étude récente, menée par Devil Moutain et le site Infoworld, a même montré que 35% des acheteurs de Vista migraient ensuite vers XP avec le concours des constructeurs (voir l’article que nous avions consacré à cette étude).

La riposte (pas graduée)

Selon une information de Daily Tech, Microsoft a donc mandaté au moins 150 représentants commerciaux de se déployer dans l’ensemble des Etats-Unis, au contact des plus grands revendeurs jusqu’à la fin de l’année 2008. Leur ordre de mission ? Inciter les clients à choisir leur PC en les orientant à dessein, et avec force arguments, vers le dernier OS en date de Microsoft plutôt que Windows XP Home et XP Pro (voire avec les Netbooks Linux…). Il faut sauver le soldat Vista…

Lancée initialement, mais à moindre échelle en octobre 2007, dans quelques magasins d’Europe et aux Etats-Unis, devrait connaître une sérieuse accélération d’ici fin 2008 et sans doute en 2009. Où en sera alors Windows Seven ? C’est une autre affaire… Il n’en reste pas moins que cette opération d’évangélisation, s’ajoutant à la campagne publicitaire massive et à l’expérience “Mojave” au cours de laquelle des utilisateurs testaient « à l’aveugle » un Windows Vista grimé en OS inconnu, confirme que c’est la soupe à grimace à Redmond.

Et ce ne sont pas les remarques perfides de Google, à l’heure du lancement de Google Chrome, qui ont du faire cesser les grincements de dents des dirigeants de Microsoft, bien au contraire… On imagine la rage du très zen Steve Ballmer…

Pour le plaisir (et les anglophones), le premier spot de Jerry Seinfeld avec Bill Gates: