Alcatel-Lucent : bye bye Pat & Serge, bonjour Ben & Philippe

Nominations

Réuni lundi soir, le conseil d’administration de l’équipementier télécoms a désigné les successeurs de Serge Tchuruk et Patricia Russo, démisssionnaire.

La nature ayant horreur du vide, et la Bourse de l’incertitude, on savait qu’Alcatel-Lucent recherchait ardemment les successeurs au couple Russo-Tchuruk, démissionnaire après plus de 18 mois de résultats en berne. Il aura fallu un mois à l’équipementier pour trouver la perle rare, ou plutôt une nouvelle direction bicéphale à la hauteur, en la personne de Ben Verwaayen et Philippe Camus.

Succédant à Serge Tchuruk, Philippe Camus est nommé président non exécutif du conseil d’administration et prendra ses fonctions le premier octobre prochain. Pour sa part, Ben Verwaayen succède à Patricia Russo en tant que CEO du groupe et siègera également au conseil d’administration.
Après avoir été co-directeur d’EADS, Philippe Camus est actuellement cogérant du groupe Lagardère et exerce également au sein d’une société new-yorkaise (Evercore Partners) spécialisée dans l’investissement et le conseil basée à New York. Et ça n’est pas tout : Philippe Camus est aussi membre des conseils d’administration du Crédit Agricole, d’Accor et de Schlumberger ! Excusez du peu… D’autant qu’en entrant chez Alcatel-Lucent, ce « cumulard » ne devrait pas lâcher ses nombreux portefeuilles !

Le parcours de Ben Verwaayen est plus simple dans la mesure où il est intimement lié à Lucent avant que la société américaine ne décide de fusionner avec le français Alcatel. Ce manager, de nationalité néerlandaise, a occupé le poste de vice-président du comité de direction de Lucent Technologies entre 1997 et 2002. Il s’agit donc d’un retour aux sources, en quelque sorte… Et la nomination d’hier soir tombe à point nommé, puisqu’il vient de quitter à la fin du printemps le poste de directeur général de l’opérateur britannique BT, après six ans de bons et loyaux services. Avant 1997, il avait occupé les fonctions de président et directeur général de la filiale de KPN aux Pays-Bas, un autre grand groupe international des télécommunications.

Sans doute sensible aux nombreuses critiques qui ont émaillé tant la nomination que le départ de Serge Tchuruk et surtout de Pat Russo (le fameux épisode du super golden parachute), Alcatel-Lucent a cette fois joué la carte de la transparence en communiquant d’emblée leur niveau de rémunération. Côté salaire, Philippe Camus gagnera 200 000 euros par an avec un bonus de 100 000 actions gratuites attribuées en fonction des performances réalisées. Ben Verwaayen touchera la même somme que Pat Russo, soit 1,2 million d’euros annuellement. Une somme à laquelle viendra s’ajouter un bonus de 1,8 million d’euros, des actions et des options, toujours en fonction des performances du groupe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur