Les pannes de messagerie demeurent la plaie des responsables informatiques

Stratégies Channel

C’est ce que montre une étude diligentée par le spécialiste des solutions SaaS, Iron Mountain Digital. Une étude réalisée au Royaume-Uni et dont les résultats sont révélés aujourd’hui.

Le leader en matière de solutions « Storage as a Service » pour la sauvegarde et l’archivage, a fait réaliser au Royaume-Uni une enquête à laquelle ont répondu 60 responsables directs de la gestion de la messagerie au sein d’entreprises de taille moyenne.

Il apparait que 52% de ces entreprises ont connu une panne de messagerie au cours des douze derniers mois, dont un tiers pendant deux heures ou plus et même 17% pendant plus de onze heures ! Même si ces pannes restent fréquentes, une entreprise sur cinq affiche une tolérance zéro en la matière.

Toujours selon l’enquête, 55% des entreprises s’efforcent de réduire le volume des messages stockés dans Microsoft Exchange afin d’atténuer les risques d’interruption. L’un des principaux facteurs incitant les entreprises à mettre en œuvre des solutions de gestion du stockage consiste à améliorer la fiabilité d’Exchange. Avec l’explosion des volumes de stockage, le système est poussé à ses limites, ce qui a un impact sur sa fiabilité et se traduit par l’extension des fenêtres de sauvegarde, de maintenance et de restauration.

Dès lors, Iron Mountain Digital conseille instamment aux responsables informatiques de surveiller la taille des boîtes e-mail sous peine de risquer un écroulement de la messagerie sous le poids sans cesse croissant des informations stockées sur leurs serveurs. La direction informatique doit rechercher des solutions conçues pour aider les administrateurs à centraliser la gestion des fonctions essentielles de messagerie. Le recours à des outils de reprise en cas de sinistre, des techniques de compression des données et des règles de conservation ou destruction des messages doit également être envisagé en priorité pour permettre aux DSI et aux équipes informatiques de mettre en place une politique plus efficace dans ce domaine.

« L’une des premières motivations des entreprises dans la mise en œuvre de solutions de gestion du stockage est le renforcement de la fiabilité de leur messagerie. Aujourd’hui, les directions informatiques sont responsables du stockage et de la maintenance de millions voire de milliards de messages. La gestion de ces données critiques est devenue coûteuse et extrêmement risquée. L’administration du stockage et la prévention des pannes de messagerie sont désormais des tâches cruciales pour tout DSI », souligne Frédéric Bouzy, directeur d’Iron Mountain Digital pour l’Europe du Sud. « Face à l’explosion des volumes à stocker, les serveurs de messagerie sont poussés dans leurs derniers retranchements, ce qui affecte leur fiabilité et allonge les fenêtres de sauvegarde, de maintenance et de restauration. Malheureusement, la majorité des entreprises confrontées à ce problème imposent des quotas de messages, souvent impopulaires auprès des utilisateurs, ou bien ne font rien pour maîtriser la gestion du stockage. Seules 5% d’entre elles appliquent des règles de conservation ou destruction des messages encourageant leurs employés à gérer la capacité. Il n’est donc pas étonnant que près de la moitié des entreprises consultées constatent que leur système de gestion de messagerie actuellement en place leur rend la tâche plus difficile. Il est clairqu’une approche bien plus vaste et orientée vers l’avenir est nécessaire dans ce domaine. »