Intel Developer Forum 2008 : tout ce qu’il fallait retenir… ou presque !

Stratégies Channel

Une nouvelle puce à tout faire, un Classmate qui devient tactile, l’annonce du Nehalem et des Xeon à 6 cœurs, la promotion de l’Atom et des MIDs, etc.  L’édition 2008 de l’IDF a été foisonnante.
Voici un recueil de tout ce qu’il fallait retenir, en provenance de Channel Insider ou des autres titres du groupe NetMedia Europe.
Pour en savoir plus (en anglais), le lieu de rendez-vous est ici : http://www.intel.com/IDF/

CE 3100, la puce à tout faire

Le fondeur espère bien conquérir le marché des loisirs numériques avec Canmore, une puce dédiée aux traitements audiovisuels et Internet.

Par Christophe Lagane (VNUNET)

Les tentatives d’Intel à aborder le marché “brun” (matériel hifi et audiovisuel) sont légion mais jusqu’à présent vouées à l’échec. Le dernier en date venant du peu d’engouement des consommateurs pour la plate-forme Viiv dédiée aux loisirs numériques. Ce qui n’empêche pas Intel d’insister. Mais cette fois, en proposant ce que le fondeur sait faire de mieux : des processeurs.

A l’occasion de l’IDF de San Francisco, Intel a introduit le CE 3100 (nom de code Canmore), un “Media Processor” destiné aux appareils électroniques de traitement d’image et de son tels que les lecteurs optiques, les périphériques réseaux, les passerelles domestiques et les télévisions numériques. Construit dans un format monobloc (SoC pour System-on-a-Chip), Canmore sera en mesure de traiter la haute définition pour l’image comme pour le son, la 3D et la gestion des connexions à Internet, tout en offrant les performances et la flexibilité de l’architecture Intel x86.

Cette fondation technologique aidera l’industrie high-tech à fournir plus rapidement le marché en appareils, tout en encourageant la création de nouveaux design et en inspirant de nouveaux services comme la connexion de la télévision à Internet“, affirme Eric Kim, responsable de la division Maison Numérique chez Intel.

Le concept Internet appliqué à la télévision

Plus en détail, la puce CE 3100 renferme un processeur central complété d’un décodeur vidéo multi-flux avec un contrôleur trois canaux de mémoire vive DDR2 800 MHz, un processeur son multicanal stéréo, un moteur graphique 3D et des unités de gestion des interfaces PCI Express, USB 2.0, etc. Une unité matérielle se concentrera sur le traitement des flux vidéo en provenance d’un téléviseur ou d’un lecteur optique capable de décompresser à la volée les formats vidéo standard (MPEG-2) et haute définition (MPEG-4 H.264 et VC1). Bref, une puce spécialisée comme on en voudrait dans les box de nos fournisseurs d’accès.

Intel prévoit de lancer la production du CE 3100 dès le mois de septembre. Samsung et Toshiba devraient figurer parmi les premiers clients. Ils pourraient bien construire des MID (Mobile Internet Device) à base de Widget Channel. Conçu par Yahoo, Widget Channel est un framework (outils et règles de développement) qui permettra de développer des applications capable d’apporter la personnalisation, l’aspect communautaire et l’interactivité du Net au modèle traditionnel de la télévision. Intel réussira-t-il cette fois à s’introduire durablement dans les foyers autrement que par le PC relégué dans un coin du salon ?


Et le Classmate devint tactile

L’écran tactile et le format tablette PC du nouveau Classmate s’accorderaient avec les méthodes spontanées d’apprentissage des enfants.

Par Christophe Lagane (Vnunet.fr)

A l’occasion de l’IDF (Intel Developper Forum) de San Francisco, Intel a présenté la troisième génération de Classmate, son concept d’ordinateur portable destiné aux écoliers et qui n’est pas sans rappeler le XO du projet éducatif OLPC (One laptop per child). Le nouveau modèle présenté sur la scène du Mosconne Center se distingue des précédents par la présence d’un écran tactile. Ce qui permet notamment de dessiner à l’aide d’un stylet directement dessus comme un enfant le ferait sur une feuille de papier (mais sans abîmer les arbres).

Outre la technologie tactile, le Classmate 3 s’enrichit d’un écran qui peut pivoter pour transformer l’appareil en tablette PC. “Nos recherches ethnographiques nous ont montré que les étudiants ont une bonne approche de la tablette et des technologies d’écran tactile”, affirme Lila Ibrahim, responsable de la division plates-formes pour les marchés émergeants, dans le communiqué.

Selon les recherches effectuées par Intel depuis deux ans, les enfants ont tendance à se mettre à plusieurs pour apprendre. La mobilité et la flexibilité du Classmate répondrait avantageusement à ce phénomène de groupe. Le portable bénéficiera par ailleurs d’un ensemble d’applications spécialisées et (en théorie) adaptées au public visé, tant dans les aspects éducatifs que dans les connexions réseau et la gestion de la machine.

Windows XP ou Linux

Intel ne détaille pas, dans son communiqué, les applications en question, ni même la plate-forme matérielle (si ce n’est la présence au choix de Celeron ou Atom comme processeur principal) et système. Sur les précédentes générations du Classmate, le fondeur avait signé des accords de licence avec le français Mandriva pour installer sa distribution Linux éponyme. Microsoft figure également en bonne place avec Windows XP dont il assurera le support encore quelques temps pour le marché des notebooks (dans lequel le Classmate entre à ses yeux). Ce seront au final les fabricants qui décideront de la configuration de la machine.

Le Classmate 3 sera disponible pour les partenaires OEM en fin d’année. Depuis son apparition en mai 2006 (il s’agissait encore d’un prototype), le Classmate a été distribué dans une soixantaine de pays en 20 langues. Le Portugal devrait en commander 500 000 et l’opérateur mexicain Telmex en offrira 50 000 aux écoles du pays. L’informatique pour tous prôné par le gouvernement français (notamment) depuis des années pourrait bien passer par le Classmate.

(Source icono: Intel)


Intel vante les mérites des systèmes intégrés

Selon un dirigeant d’Intel, les technologies seront de plus en plus amenées à s’effacer pour apparaître en toile de fond.

Par Ian Williams (Vnunet.com)

Selon Pat Gelsinger, vice-président d’Intel Entreprise, les futures technologies seront directement intégrées dans le tissu social sans que l’on s’en rende compte. Dans son allocution à l’Intel Developer Forum (IDF) de San Francisco, Pat Gelsinger a rappelé la tendance croissante au développement de technologies intégrées et mobiles.

Une étude a révélé que le nombre d’ordinateurs portables était sur le point de dépasser celui des ordinateurs de bureau. Selon Intel, 15 milliards de périphériques connectés à Internet seront utilisés dans le monde entier d’ici 2015.

Cet intérêt croissant pour la mobilité, la puissance de calcul et la connectivité signifie que la technologie sera de plus en plus intégrée dans quasiment tous les aspects de notre vie quotidienne, explique Gelsinger. “Les technologies les plus puissantes sont celles qui disparaissent pour s’intégrer dans le tissu social”, précise-t-il.

Pour étayer sa thèse, Pat Gelsinger a donné l’exemple de nouveaux systèmes et de technologies en cours de développement, notamment des systèmes domotiques qui utilisent la reconnaissance faciale pour la sécurité et l’ajustement climatique. Il a également évoqué les appareils multimédias IP et les systèmes d’info-divertissement embarqués qui regroupent multimédias, GPS en 3D, i
nformations localisées et mises à jour personnelles de type calendriers et e-mails.

Mais le vice-président d’Intel a poursuivi sa présentation en énonçant quelques obstacles majeurs qui freinent encore les développeurs dans ce domaine. La fiabilité et la durabilité, l’évolutivité, la puissance et les coûts, la confidentialité et la sécurité des données, l’adressage IPv4 et les normes fermées constituent des freins potentiels à la croissance continue de l’informatique intégrée.

Selon Pat Gelsinger, Intel répond à chacun de ces défis à travers le développement de son architecture, mais également en collaborant étroitement avec d’autres développeurs du secteur sur des sujets précis ainsi que sur des normes ouvertes pour des développements tels que le cryptage, le protocole IPv6 et le WiMax.

Traduction de l’article IDF: Intel touts embedded systems de Vnunet.com en date du 20 août 2008.

(Source Icono: Intel)


Nehalem pour la fin de l’année

Nouvelle architecture Nehalem, Xeon 6 cœurs, puce mobile à 4 cœurs… Passage en revue de la roadmap d’Intel à l’occasion de l’IDF 2008.

Par Christophe Lagane (Vnunet.fr)

L’année 2009 promet d’être riche chez Intel. Notamment en termes d’évolution de son architecture processeur. A l’occasion de l’IDF de San Francisco, le vice président Entreprise Pat Gelsinger a présenté, le 19 août, la roadmap qui animera la génération de puces basées sur la nouvelle architecture Nehalem dont les premières puces pour PC emprunteront la marque Core i7.

Pour mémoire, Nehalem se distingue essentiellement de la Micro-Core actuelle par l’intégration du contrôleur mémoire (DDR3 sur 3 canaux) sur la puce (et non plus sur le chipset) et de QuickPath, une nouvelle architecture de communication point-à-point entre composants (processeurs, chipset, mémoire vive) susceptible d’élargir par trois la bande passante du bus de communication. Un ensemble de technologies qu’AMD applique depuis l’arrivée des Opteron en 2003 et HyperTransport. Les puces Nehalem devraient être proposées en deux, quatre et huit cœurs.

Nehalem signe également le retour de la technologie Hyper-Threading propre au Pentium 4 et qui avait disparu avec Core et Core 2 Duo. L’Hyperthreading permet de traiter plusieurs flux d’instructions (deux actuellement chez Intel) par cœurs. Un processeur quadri-cœur sera donc en mesure d’exécuter 8 traitements de calcul en parallèle. Soulignons également l’arrivée d’un nouveau jeu d’instructions SSE 4.2 et, surtout, d’une nouvelle fonction de l’alimentation baptisée Power Gates. Celle-ci s’attachera à désactiver dynamiquement l’alimentation des cœurs inactifs et de moduler leur fréquence d’horloge en fonction des besoins de calculs. Un procédé actuellement utilisé sur les puces mobiles Core 2 Duo Penryn. Ce qui, en théorie, devrait considérablement réduire les besoins d’énergie de la puce.

Premier Xeon à 6 cœurs en septembre

Les processeurs pour desktop Core i7 devraient être les premiers de la génération Nehalem à arriver sur le marché en fin d’année. Ce seront probablement des quadri-cœurs. Ils seront accompagnés d’une version pour serveur au nom de code Nehalem-EP. Au second semestre 2009, suivront toute une famille de modèles dédiés aux serveurs (Nehalem-EX), aux PC de bureau (Havendale et Lynnfield) et mobiles (Auburndale et Clarksfield). Lesquels bénéficieront peut-être de la gravure en 32 nanomètre (contre 45 nm aujourd’hui). Intel a en effet annoncé qu’il basculerait sur cette technologie courant 2009.

Plus concrètement, Pat Gelsinger a évoqué l’arrivée, en septembre, du Xeon X7460. Jusqu’alors connu sous le nom de code Dunnington (que Sun avait dévoilé accidentellement en début d’année), la puce pour serveur disposera de 6 cœurs et 16 Mo de cache de niveau 3. Un composant taillé pour les prochains serveurs IBM System x 3950 M2 à 8 sockets, HP Proliant DL580 G5, Dell PowerEdge R900, Sun Fire X4450 et Fujitsu-Siemens PRIMERGY RX600 S4 à 4 sockets.

Enfin, David Perlmutter, vice président exécutif, a présenté le nouveau processeur destiné à la plate-forme mobile Centrino 2 lancée le 15 juillet dernier. Gravé en 45 nm, l’Intel Core 2 Extreme introduit les 4 cœurs processeur sur un socket dans l’environnement mobile tout en limitant son enveloppe thermique à 45 Watts. Une seconde génération de Core 2 Duo double-cœur fera également son apparition sur le marché des notebook ultra fins à la manière du MacBook Air d’Apple d’ailleurs alimenté par une puce Intel.

(David “Dadi” Perlmutter, icono: Intel)


Le processeur Atom à l’honneur

Des représentants de Panasonic et de BP ont été invités pour présenter leur utilisation d’UMPC basés sur le processeur Atom.

Par Madeline Bennett (Vnunet.com)

Plusieurs entreprises se sont succédées aux discours d’inauguration de l’Intel Developer Forum (IDF) 2008 de San Francisco afin de présenter les déploiements d’entreprise de la plate-forme PC ultra-portable Atom d’Intel.
Atom est le plus petit processeur d’Intel, spécialement conçu pour les ordinateurs low cost tels que l’Asus Eee 901, ainsi que pour les terminaux Internet mobile (MID).

Selon Anand Chandrasekher, vice-président et directeur général de la division ultra mobile d’Intel, le processeur basé sur la plate-forme Menlow est idéal pour les applications grand public et professionnelles sur les MID et les mini-portables. La nouvelle génération de processeur Atom, baptisée Moorestown, visera quant à elle à combiner des fonctionnalités de MID et de smartphones dans un format de poche.

Il divisera par 10 la puissance en veille par rapport à l’actuelle puce Menlow“, explique Anand Chandrasekher, qui a confirmé que le processeur Moorestown devrait être commercialisé d’ici 2010 au plus tard.
Pendant sa présentation, Anand Chandrasekher a été rejoint par des représentants de Panasonic et de BP (British Petroleum), venus parler de la manière dont ils utilisent les MID basés sur le processeur Atom.
Panasonic a dévoilé son Toughbook CF-U1, un UMPC ultrarésistant qui fera son entrée sur le marché le mois prochain à destination des entreprises et des organismes gouvernementaux, ainsi qu’un assistant Toughbook MCA réservé au secteur médical.

Selon Anand Chandrasekher, le marché pour ce type de produits pèse actuellement autour de 2,5 milliards de dollars. Curt Smith, directeur des applications chez BP, a quant à lui expliqué comment le géant pétrolier a choisi de se tourner vers un MID Panasonic basé sur le processeur Atom afin de fournir à ses employés sur le terrain une solution informatique puissante.

Ils avaient besoin d’un écran, d’un clavier, d’un réseau, d’un appareil capable de résister aux chutes tout en offrant huit heures d’autonomie de batterie. Il n’existait jusqu’à présent aucun portable répondant à ces critères“, explique-t-il.
BP utilise actuellement ces portables pour gérer le déploiement de pièces de rechange dans son installation de Louisiane qui fournit en pièces un centre offshore basé au Mexique. Auparavant, les emplo
yés étaient contraints de localiser les pièces à l’aide d’un système GPS portable, d’identifier les coordonnées et de retourner au bureau pour saisir les données dans leur ordinateur.Avec les MID, le personnel peut utiliser le GPS pour localiser la pièce et saisir les données dans le portable directement sur le site.
Dr Liu Jiren, PDG de Neusoft, le plus grand fournisseur de logiciels et de services en Chine, a également pris la parole à l’IDF pour présenter son utilisation des MID. Il a dévoilé un MID actuellement utilisé par un hôpital à Pékin comme assistant personnel pour les médecins.

Les médecins peuvent l’utiliser pour accéder aux dossiers médicaux et pour visionner des images en 3D. Ils peuvent y insérer des scans et accéder aux données”, explique-t-il. “Il ne s’agit pas seulement d’un produit grand public ; les entreprises peuvent y trouver de nombreuses applications.

Traduction de l’article IDF: Intel’s Atom in action with new UMPCs de Vnunet.com en date du 21 août 2008.

Annexe: Quelques MIDs présentés à l’IDF 2008.

BenQ S6
Une très fine tablette internet avec un clavier virtuel qui s’affiche sur son écran tactile. Le système d’exploitation est une distribution Linux offrant une sympathique interface de navigation, à la fois fluide et ergonomique très up to date (on dirait presque celle de l’iPhone).

Clarion Mind
L’équipementier automobile bien connu se lance dans le grand bain avec une gamme baptisée “Clarion Media Devices” qui présente des fonctions de navigation GPS et un accès Internet aussi complet que possible.

Fujitsu-Siemens Lifebook U2020
Dans la lignée des Tablettes PC convertibles, ce nouveau Lifebook U2020 commercialisé avec Windows Vista adopte un écran pivotant et rabattable. Mais il offre en outre un véritable clavier aux dimensions cependant très réduites. Il peut embarquer jusqu’à 60 Go de données, ce qui est très rare dans le registre des ultramobiles.

Lenovo Ideapad U8
Dotée de l’Atom, cette tablette internet Lenovo Ideapad U8 fonctionne sur base Linux et offre pour unique dispositif de saisie un pavé numérique de type téléphone mobile.

Panasonic Toughbook CF-U1
Premier ultramobile signé Panasonic, ce PC fait partie de la longue lignée de terminaux durcis du constructeur nippon. Embarquant un Atom, il peut travailler au choix avec Windows Vista, Windows XP et Linux.

Sharp Willcom D4
Est-un smartphone ou un Netbook ? Sans doute un peu des deux même si ce PC ultramobile lorgne sur le marché des iPhone tout en intégrant un clavier miniature qui se niche sous son écran coulissant de très belle facture. Son fonctionnement est en outre confié non pas à Windows Mobile mais à Windows Vista.

UrbanMax
Mad Max en aurait-il fait une arme de poing ? Un ultramobile hors du commun conçu non pas autour de l’Atom mais du Penryn. Extrêmement puissante, cette tablette n’a peur de rien, pas même de s’attaquer aux vidéos plein écran et Full HD, avec une fluidité qui laisse pantois… D’autres fonctions dignes de la science-fiction viennent rejoindre l’ensemble, comme un ingénieux dispositif de pointage reposant sur un scanner et surtout un grand écran tactile multi-touch… A suivre absolument !


Yahoo et Intel s’allient pour marier Internet et TV

Les deux géants annoncent une coopération afin de créer des applications Internet accessibles sur un téléviseur

Par Olivier Robillart (Silicon.fr)

Yahoo et Intel cherchent à développer un “Widget Channel” (chaîne d’applications web), qui devrait permettre au téléspectateur d’interagir avec une série de petites applications permettant de compléter les programmes télévisés.

Ces applications (widgets) apparaîtraient dans un coin de l’écrans des téléviseurs, sous la forme d’une fenêtre incrustée dans l’image. Yahoo et Intel nous promettent d’envoyer des e-mails, d’utiliser une messagerie instantanée, de regarder des vidéos ou encore de suivre les cours de bourse, les résultats sportifs, la météo ou encore les fils d’actualité.

Ce “widget channel” devrait fonctionner avec la dernière génération de puces Intel destinée aux appareils grand public avec une image haute définition, un son de haute qualité et des graphismes en trois dimensions.

Les téléspectateurs devraient pouvoir choisir entre plusieurs centaines voire milliers d’applications. Des groupes d’électronique tel que Samsung Electronics et Toshiba ou des chaînes comme CBS, NBC et MTV comptent ainsi lancer leurs propres ‘widgets’.

A vos télécommandes…


Voir aussi: Intel révolutionne le monde des disques flash

A voir aussi, dans ces colonnes, l’article de David Feugey (Silicon.fr) sur la révolution des disques flash induite par Intel. (ICI)

Cet autre, toujours de David Feugey, sur de nouveaux outils de programmation parallèle (ICI)

Et encore celui-ci, de David Feugey, sur la sortie imminente et plutôt discrète de l’Atom Bi-Coeur (ICI)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur