Orange se lance aussi sur le marché des Netbook avec l’Akoya de Medion

Stratégies Channel

L’opérateur leader en France ne pouvait laisser ses principaux concurrents (SFR notamment) et quelques-uns de ses revendeurs (Phone House en tête) seuls sur le marché ô combien juteux des Netbooks, ces mini-PC portables vendus sous les 400 euros mais assortis d’un contrat d’abonnement 3G+. Il va se lancer à son tour jeudi dans la bataille en misant sur Medion et son Akoya, très prometteur sur le papier…

Presque un an après SFR, Orange se lance à son tour sur le marché des netbooks en France. A partir de ce jeudi, l’opérateur va commercialiser dans ses boutiques pas encore tout à fait remises de l’intense campagne autour des nouveaux iPhone, un modèle du fabricant allemand Medion : l’Akoya.
Conçu par MSI (sur la base de son Wind U100), il s’agit d’un ultra-portable offrant un écran 10,2 pouces, un processeur Intel Atom N270 cadencé à 1,6 GHz, de 1 Go de mémoire vive DDR2, d’un disque dur de 80 Go (et non seulement de la SSD comme beaucoup de modèles du même acabit). Et sinon on retrouve ce qui a fait le succès des Asus Aeee et autres Acer Aspire : la présence cumulée du Wi-Fi et de l’Ethernet, du Bluetooth, d’une webcam, le tout dans un petit produit « sexy » pesant tout juste 1,2 Kg.

A l’instar de l’Eee PC 900 proposé par SFR (l’Eee PC 700 et l’Aspire étant eux sous Linux), l’Akoya sera exclusivement livré avec Windows XP.
Prix de la « bête » : 349 euros. Mais plusieurs offres de remboursement accompagneront sa sortie. Notamment une réduction de 50 euros liée à une souscription à l’offre triple play Livebox, ou 100 euros de remise pour l’abonnement à un forfait 3G (clé USB). Si le client décide de souscrire aux deux offres simultanément, c’est 150 euros de moins qu’il devra payer l’Akoya, ce qui ramène son prix à moins de 200 euros.

Sans surprise, Orange a négocié et obtenu l’exclusivité de la vente de l’Akoya jusqu’en octobre prochain. “Le contrat pourra être reconduit en fonction des résultats”, affirme-t-on chez Medion France. Autrement dit, selon la satisfaction du client et, surtout, selon les ventes. “Chez LD en Allemagne [le Leclerc allemand, ndlr], il s’est vendu 82 000 Akoya en une heure, les stock étaient écoulés en quelques jours”, précise le service de presse de Medion. “Pour la France, nous espérons un volume équivalent sur les premiers mois.” Cela représenterait plus de 100 000 machines avant fin septembre. Sans doute très ambitieux !

A titre de comparaison, le leader sur ce segment de marché, le taïwanais Asus a annoncé avoir vendu 134 000 Eee PC en France (dont 110 000 par SFR). Orange saura-t-il faire mieux alors que la concurrence s’est fortement étoffée depuis quelques semaines ?