Dell bientôt médaille d’or de l’ultraléger professionnel ?

Stratégies Channel

La nouvelle gamme du constructeur américain met clairement le cap sur le nomadisme extrême et va combattre contre les Netbooks d’une part, contre les modèles haut de gamme d’Asus, d’HP et Lenovo d’autre part. Ca tombe bien: Gartner explique que le marché de l’ultra-mobilité n’en est qu’à ses balbutiements !

Ce 12 août a vu Dell dévoiler clairement ses ambitions en matières de portables professionnels ultralégers. Face aux taïwanais Acer et Asus, au chinois Lenovo ou à son compatriote HP, Dell n’a pas encore confirmé les rumeurs du magazine asiatique Digitimes affirmant que le fabricant serait en pleine préparation d’un modèle 10 pouces, tandis qu’un modèle 8,9 pouces serait sur le point de sortir.

En revanche, Lionel Bohar, le responsable marketing PC/portables de Dell Europe a annoncé auprès de nos confrères de VNUNET que le constructeur texan pense plutôt au progrès du segment des 13 pouces. En attendant, une nouvelle gamme de portables Lattitude et Precision voit le jour. Soit 7 nouveaux Latitude et 3 Precision. Toutes ces nouvelles machines sont dotées des plates-formes Intel, Core 2 Duo ou Celeron, de génération Penryn (gravure en 45 nm).

Fer de lance de la nouvelle offre : un 12 pouces, le Lattitude E4200 ultra-portable (il pèse tout juste un kilo avec sa batterie). « Il ne sera disponible qu’à la rentrée et son prix sera alors annoncé », a précisé Lionel Bohar qui a en revanche annoncé les prix des autres machines (de 939 euros HT pour l’E6400 à 1 249 euros pour le M4400) dans leurs versions de base.

Au programme également de la nouvelle gamme : une multitude de coloris (noir mat, rose, bleu et rouge) ce qui est nouveau dans l’univers Pro (là aussi la vague des Netbooks de couleur d’Asus est passée par là), de nouveaux matériaux plus résistants (le magnésium et l’aluminium) et un bond impressionnant de l’autonomie électrique, puisque via l’ajout d’une batterie supplémentaire l’autonomie des Latitude peut atteindre 19 heures (données constructeurs).
Un argument que Dell n’a pas manqué de mettre en avant dans sa communication publicitaire aux USA.

Au-delà de l’autonomie, Dell a également misé sur un nouveau concept de mise en route pour ses ultralégers – sans doute pour réagir aux mises en route ultrarapides sous Linux des Netbooks. Il permet, selon Lionel Bohard « une mise en route entre 10 et 15 secondes, cinq fois plus rapide que l’allumage traditionnel, notamment pour se relier à sa messagerie Internet dans un aéroport. Mais il n’est alors pas possible d’enregistrer des pièces jointes ».

De son côté, le E4300 introduit l’écran 13 pouces dans la gamme Lattitude. Le succès rencontré sur ce format dans la gamme Vostro (destinée aux PME) a poussé Dell à l’intégrer sur les Lattitude. “On pense que le 13 pouces va se développer“, affirme Daniel Bohar, “c’est un format plus confortable que le 12 pouces et aussi puissant qu’un 14 pouces qui représente le plus gros du volume des ventes des Lattitudes.”

A noter dans la gamme la présence d’un semi-durci ATG (All Terrain Grade) le Latitude E6500 qui se distingue des précédents modèles (D620/630) par un écran plus lumineux. Et les portables « taille standard » n’ont pas été oubliés, notamment dans la gamme Precision avec les M2400 et M440 (14 et 15,4 pouces), tandis qu’un modèle 17 pouces avec processeur Intel Quad Core devrait arriver en octobre.

Insistant sur l’importance de la sécurité dans la conception des nouveaux portables, Dell a ajouté à la puce TPM (Trusted Plateform Module) qui permet de crypter les données sensibles au niveau du disque dur un renforcement de la sécurité des codes et mots de passe avec le contrôleur Vault. Daniel Bohard a précisé enfin que toutes les nouvelles machines pros sont dores et déjà compatibles WiMax (en plus de la 3G+ dont le partenariat de forfaits avec SFR/Vodaphone se poursuit) et qu’elles intègrent un module GPS permettant de repérer le portable à distance ou d’exploiter des applications de géolocalisation.

Des tendances chez Gartner qui tombent à pic
On le sait, les Netbooks ont tiré vers le haut le marché des PC en France et Europe. Et il ne s’agit pas d’un feu de paille, si on en croit l’institut d’études Gartner qu’il indique qu’il prévoit qu’à la fin de cette année le nombre d’ultraportables vendu pourrait atteindre les 5,2 millions d’unités dans le monde, puis 8 millions en 2009 et 50 millions à l’horizon 2012 !
George Shiffler, directeur des recherches de Gartner, commente ces chiffres en indiquant que plusieurs facteurs combinés font de ces mini-PC des PC séduisants : “Ces mini portables sont susceptibles d’attirer une grande variété d’utilisateurs aux usages bien différents : navigation Internet, e-mail, messagerie instantanée pour garder le contact avec ses amis ou sa famille… “, explique-t-il avant d’ajouter qu’il y aurait deux types principaux d’utilisateurs de ces mini-PC : les particuliers d’une part, qui sen serviraient comme machine principale (au vu de leur prix particulièrement bas) et ceux qui l’exploitent comme machine d’appoint, notamment pour travailler à distance du bureau…