Nahalie Socier, responsable channel Corel France : « Notre travail de fond porte ses fruits »

Stratégies Channel

Rencontrée au début du mois de juillet, la responsable channel en France de l’éditeur canadien nous a éclairé sur la stratégie de Corel qui a désormais un catalogue très étoffé, des solutions les plus grand public aux solutions techniques vendues exclusivement sur le mode indirect, et très peu sur le Net…

Channel Insider France  On vous a connu chez différents éditeurs de logiciels et également en charge du reediting de logiciels non distribués en France, mais vous êtes depuis plusieurs mois en charge de la distribution et du channel dans la filiale française de Corel. Quelle est la mission exacte que vous a confiée l’éditeur ?
Nathalie Socier Oui, je travaille depuis bientôt un an chez Corel France où j’ai été appelée pour orienter la stratégie retail, car historiquement – du fait de l’omniprésence de Corel Draw dans l’activité de la firme – Corel était plus orienté sur les marché graphiques. Ma mission a consisté depuis un an à analyser la stratégie de distribution en France et de proposer des solutions de diversification avec des ouvertures vers de nouveaux réseaux. J’ai également décidé d’ouvrir un partenaire dédié à la grande distribution, en l’occurrence Innelec Multimédia, ainsi qu’un partenaire dédié au monde de l’éducation, Jériko qui appartient au groupe Avanquest.

Votre mission s’est traduite concrètement comment ?
Nous avons réalisé un travail de fond sur les partenaires Internet, au niveau du référencement et dans la mise en avant des produits. Nous avons également orienté notre business sur des partenaires spécifiques à valeur ajoutée, dans le domaine de la photo et de la vidéo. Je pense particulièrement au réseau Phox.

Et quel bilan en tirez-vous ?
Nous considérons que ce bilan est assez positif, notre travail de fond porte ses fruits. Notre présence est désormais massive et nouvelle dans la grande distribution « food », avec de nouvelles gammes notamment acquises ces deux dernières années (Ulead, Intervidéo, Winzip). On en  a aussi profité pour lancer une version grand public de Corel Draw. Ce mouvement vers le grand public ne nous a pas empêché en parallèle de travailler avec nos partenaires revendeurs à valeur ajoutée, sur des gammes plus pointues ou plus « verticales »…

A quelles nouveautés produits faut-il s’attendre pour la rentrée ?
Beaucoup de déclinaisons de nos produits à succès, avec des versions plus évoluées. Ainsi on pourra trouver auprès de nos grossistes les versions Pro et Ultimate de Videostudio (suite à notre rachat de Ulead), également une version Ultimate du retoucheur photo Paint Shop Pro. Il y a aura du reste un bundle qui va être proposé englobant Videostudio Ultimate et PaintShop Pro Ultimate. J’attire aussi votre attention sur une promotion qui va courir d’ici la fin de l’année : pour tout achat d’un Corel Draw Graphic Suite, un disque La Cie de 160 Go sera offert !
Bien avant cela, et pour la partie design et infographie technique, la version Box de Corel Designer Graphic X4 (dont je crois vous avez parlé) sera disponible à partir du 21 août.

L’OEM est-il une priorité pour Corel ?
Oui, d’autant plus après la reprise de sociétés qui étaient  traditionnellement bien implantées dans ce domaine. Notre ambition est de nous rapprocher de plus en plus des constructeurs d’APN, d’imprimantes haut de gamme et de caméscopes pour lancer d’abord avec eux des opérations ambitieuses de cross selling. Notre objectif est d’aimanter Corel sur l’axe des arts graphiques et de la photo/vidéo, avec des produits susceptibles de couvrir l’intégralité des besoins exprimés sur le marché. Il y a chez nous une constante : proposer des solutions au rapport convivialité/qualités/prix toujours de très bon niveau.

Votre cible prioritaire est donc le grand public ? Et sur quels grossistes vous appuyez-vous pour vous y attaquer ?
Aujourd’hui encore plus de 50% de notre volant d’affaires est réalisé en ventes de licences. Mais c’est vrai que nous avons cherché et commencer d’obtenir un vrai boom dans le grand public. Contrairement à d’autres acteurs du marché, nous partions de très bas sur ce segment…
S’agissant des grossistes, nous continuons à travailler avec deux grossistes généralistes, au-delà d’Innelec centré sur la grande distribution. A savoir Tech Data et Ingram Micro. Pour les licences, c’est feeder qui reste notre premier partenaire.

Comment envisagez-vous la rentrée et la fin de l’année ?
Nous sommes assez sereins, notamment grâce à notre très belle présence en grande distribution. Et ça c’est nouveau ! Nous allons multiplier notre présence sur le terrain. Si vous me le permettez, je voudrais du reste dire que nous recherchons des partenaires régionaux susceptibles de relayer l’offre Corel auprès de clients exigeants (graphistes, photographes, vidéastes, …). Nous avons conscience que toutes nos solutions ne demandent pas le même niveau d’implication, il y a un gap entre certains logiciels qui peuvent être vendus dans les rayons de la grande distribution « food » et d’autres qui demandent du service, de la formation et beaucoup de compétence pour assister les clients.