Alcatel-Lucent: forte perte nette au 1er semestre et départ annoncé du tandem Russo-Tchuruk

Stratégies Channel

On avait beau s’y attendre un peu, l’annonce par Alcatel-Lucent d’une importante perte nette pour le deuxième trimestre 2008  a de quoi refroidir ceux qui croyaient encore un peu dans la capacité du tandem Patricia Russo-Serge Tchuruk à redresser l’équipementier. Ils quitteront tous deux la firme d’ici la fin de l’année.

La démission d’ici fin 2008 de la directrice générale Patricia Russo et du président de son conseil d’administration Serge Tchuruk, a été entérinée chez Alcatel-Lucent. Une annonce – directement consécutive aux résultats en berne d’Alcatel Lucent au 1er semestre de l’année – qui a été paradoxalement saluée par la Bourse de Paris: le titre gagnait peu après l’ouverture 5,48% à 4,04 euros, en tête des valeurs du CAC 40, dans un marché orienté à la baisse (- 1,21%) !

D’abord la perte

En pleine phase de restructuration, Alcatel-Lucent a enregistré une perte nette de 1,1 milliard d’euros au cours du premier semestre 2008, soit presque deux fois plus (586 millions) qu’un an plus tôt, signant au passage son sixième trimestre consécutif de perte nette…

Conséquence directe : la directrice générale, Pat Russo, “a décidé de démissionner d’ici la fin de l’année“, a indiqué un communiqué officiel du groupe franco-américain.
Pourquoi « d’ici la fin de l’année » ? Pour, officiellement, que l’équipementier ait le temps de lui trouver un successeur. Et le communiqué de préciser qu’”elle continuera à diriger le groupe afin d’assurer la transition”. En revanche, c’est dès le 1er octobre prochain, que Serge Tchuruk, président non exécutif du conseil d’administration, fera ses valises.

Le communiqué précise également que le conseil d’administration « entame immédiatement la recherche d’un nouveau président non exécutif et d’un nouveau directeur général” et lance également la modification de sa composition avec l’intention de réduire le nombre de ses membres (Henry Schacht, directeur général de Lucent avant janvier 2002, démissionne dans ce cadre du conseil d’administration).

Elle ne manque pas d’air

En dépit de six trimestres consécutifs de pertes, qui se creusent qui plus est au fil des mois, Pat Russo considère toujours avoir fait du bon boulot. A preuve, elle juge que la stratégie adoptée  « s’impose progressivement” et met en avant des résultats opérationnels en progrès, le bénéfice d’exploitation ajusté s’élevant à 93 millions d’euros contre une perte de 19 millions un an plus tôt. Le chiffre d’affaires s’établit pour sa part à 4,101 milliards d’euros, en baisse de 5,2%, mais à taux de change constant il ressort en progression de 1,7%.

Rappelons que depuis le rapprochement d’Alcatel avec Lucent, dénoncé à l’époque en France par une minorité d’analystes et de politiques, et une majorité de syndicats, la nouvelle entité a accumulé les difficultés, a multiplié les avertissement sur résultats, et a procédé à plusieurs plans de restructuration avec à la clé des milliers de suppressions d’emplois dans le monde (16.500 au total d’ici 2009, dont plus de 1.800 en France).
Reste à savoir si Mme Russo (et accessoirement M.Tchuruk) touchera bien le golden parachute qui lui avait été attribué par le conseil d’administration il y a quelques semaines ? Je sais la question est naïve, mais si nous ne la posons pas maintenant, quand la posera-t-on ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur