Maxdata: ça continue, mais plusieurs filiales européennes, dont la française, ferment

Stratégies Channel

Depuis l’annonce du 25 juin dernier, un vent de folie a entouré la mise en redressement de Maxdata Allemagne entrainant avec elle les filiales européennes dont la française.  Cependant, si tout n’est pas rose, on n’en a pas fini sur le vieux continent de Maxdata et de Belinea. Une réorganisation en profondeur s’amorce et l’annonce d’un repreneur devrait sans doute se faire d’ici la fin du mois d’août 

Après la pluie, le beau temps ?

Les premiers signes viennent de l’administrateur provisoire, le Dr.Winfried Andres – qui était en fin de semaine dernière présent dans les bureaux de Maxdata France, à Lisses -. Et ils sont plutôt bons. 

En Allemagne, PC-Garant et Winfried Andres, ont signé notamment un accord assurant sur le long terme la garantie des produits et la prolongation des services pour tous les produits des marques Maxdata et Belinea, après le 25 Juin 2008. PC-Garant GmbH est le plus important fournisseur allemand en matière d’exécution des garanties du vendeur et des services autour. Il semble cependant que seuls les pays germaniques soient concernés par cet accord.

Au-delà de cet accord, Winfried Andres  a déclaré « Les pourparlers avec les fournisseurs de Taïwan sont extrêmement positifs ». Les composants nécessaires continueront sans souci d’être livrés et la production est garantie. “Nous avons également été en mesure de négocier de meilleurs prix, par exemple pour les produits qui n’ont pas été livrés en mai. Pour nos partenaires c’est une bonne nouvelle, parce que la disponibilité et les prix d’achat pour les distributeurs sont beaucoup plus concurrentiels que dans les mois qui ont précédé l’insolvabilité ” a-t-il ajouté. L’administrateur provisoire a insisté sur le fait qu’avec ces négociations, le pricing va considérablement être revu à la baisse et la disponibilité des produits va drastiquement s’améliorer (en France les livraisons s’étaient interrompus pendant 15 jours après l’annonce du 25 juin).  Le rattrapage technologique est même en cours, puisqu’un Netbook Maxdata devrait sortir sous peu avec la dernière technologie Intel en date (projet qui était déjà dans les cartons de Maxdata au début du mois de juin).

La restructuration a commencé

Pour autant la restructuration est en marche. Et la confirmation est désormais officielle : les filiales de Maxdata au Royaume-Uni, en Espagne, Italie, France et Pologne vont être fermées d’ici quelques semaines. L’objectif est de poursuivre l’activité, mais en se faisant représenter pour l’instant sur les marchés européens via trois structures en Suisse, Benelux et Autriche (même si l’avenir de cette dernière filiale est encore incertain). Maxdata Benelux basé aux Pays-Bas, en plus de son marché régional, sera responsable des marchés britanniques et français. La prise en charge de l’Italie, l’Espagne et la Pologne devrait elle faire l’objet d’une délégation auprès de tiers commerciaux.

L’administrateur provisoire termine sur une note positive : “A ce jour, les résultats à notre recherche d’investisseurs sont très positifs. Ce, après de premiers entretiens exploratoires suivis par d’autres négociations avec un cercle plus restreint d’investisseurs potentiels.» Selon diverses sources dignes de confiance, le repreneur serait déjà choisi et conserverait la marque en France. Son nom devrait être annoncé d’ici la fin du mois d’août. Reste à savoir si certains salariés, principalement des commerciaux, seront sauvés du licenciement.
 Si vous parlez l’allemand, vous pouvez notamment lire cet excellent article de nos confrères de Silicon Allemagne : (ICI)


Les réactions

Marc Gourlan, le directeur général de Maxdata France nous a confirmé qu’« il y avait un repreneur qui allait être choisi parmi cinq possibles. Nous avons le choix du repreneur et ça c’est vraiment bien. Je pense que l’un d’entre eux tient la corde, mais je ne peux pas encore vous dire qui… Quoiqu’il en soit l’activité au sens commercial va continuer en Europe et en France. Il y aura sans doute des gens de l’équipe actuelle de Maxdata France qui seront reconduits pour continuer et pérenniser la marque dans l’hexagone, au sein d’un nouveau bureau, plus léger. Compte tenu du bon travail accompli ici, nous voulons nous assurer que les salariés actuels seront traités correctement s’ils doivent partir. Nous voulons aussi qu’il y ait le moins possible de dégâts côté partenaires.
Je voudrais citer A&O, basé à Aix-en-provence, qui n’a jamais arrêté son activité de maintenance PC et serveurs, même s’il n’était pas sûr d’être payé après le 25 juin… On peut les remercier de cette marque de confiance.
».

Petit bémol tout de même : « En revanche, les échanges de moniteurs et ceux de portables n’ont pas encore redémarré, car cela se passait en Allemagne via un transporteur spécial.  Mais nous avons eu le feu vert de l’administrateur pour refaire démarrer cette activité au plus vite. »

Et quand on demande à Marc Gourlan s’il s’attendait à la situation dans laquelle il se trouve, il indique que l’évolution préoccupante des marchés est pour beaucoup dans la décision de Maxdata Allemagne et ajoute : « J’ai peur que nous ne soyons que le premier d’une longue liste à connaître cette situation, sur un marché qui de services est devenu un marché de commodités. ».

TechData
Très peu de temps avant l’annonce du 25 juin, Maxdata France avait signé un accord de distribution avec le grossiste TechData qui faisait de ce dernier l’interlocuteur de 600 des 700 partenaires-revendeurs de Maxdata, les cent autres (les plus gros ou les « stratégiques ») étant gérés directement par la filiale française de Maxdata.
Suite à l’annonce de la mise volontaire en redressement judiciaire, TechData ne s’était pas manifesté, même si certains commerciaux du grossiste n’ont, semble-t-il, pas eu d’état d’âme avec des distributeurs historiques du fabricant allemand, leur proposant aussitôt de basculer sur une autre marque…
Il n’empêche, Tech Data comme Maxdata ne souhaitent pas remettre en cause ce contrat. Et le grossiste nous a clairement indiqué qu’il continuait de proposer et de commercialiser les solutions Maxdata et Belinea. Ce, dans l’attente malgré tout d’un message du fabricant qui pourrait changer la donne…  

Pour Marc Gourlan, « les choses sont claires : l’accord avec TechData n’a pas vocation pour l’heure a être remis en cause, en dépit du trou d’air que nous avons vécu ».


Communiqué officiel du 29 juillet de Maxdata France

“Aujourd’hui, une procédure de licenciement se met en place en France qui amènera à la fermeture de la structure telle qu’elle est actuellement. Cette restructuration concerne les 28 employés de MAXDATA France, ceci pour permettre à l’acheteur de continuer au mieux l’activité auprès des clients, sans avoir à se soucier du passif de MAXDATA.
Les coûts de fonctionnement actuels des filiales européennes sont bien trop importants pour un repreneur. Celui-ci aura le choix selon ses propres structures de s’entourer ou non d’une partie de la force commerciale de MAXDATA France, qui compte aujourd’hui 16 personnes.
Le but étant toujours identique à la politique économique du groupe, à savoir satisfaire dans les meilleurs délais, et avec les meilleurs prix et produits, ses partenaires.
Concernant les mois à venir, il est évident que l’activité perdure, l’intérêt commun étant de donner un nouvel envol à la marque et non l’arrêt de son activité.
MAXDATA France met tout en œuvre pour répondre à l’ensemble des demandes de ses partenaires.
Il reste encore à réactiver l’ensemble des services
de maintenance.

« Nous avons encore du mal à approvisionner toutes les pièces détachées. La bonne volonté d’A&O, notre mainteneur, à servir nos clients avec leur stock de composants permet d’assurer un bon niveau de SAV pour les PC et Serveurs.
Le problème reste ouvert quant aux échanges des moniteurs et réparations de PC Portable. Nous espérons régler l’ensemble des services dans les 10 jours
. » Explique Marc Gourlan, PDG de MAXDATA France.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur