Ares solde ses activités infrastructures

Stratégies Channel

Ayant annoncé la semaine dernière son intention de se défaire de ses divisions SIS (Systèmes d’infrastructures) Financement (Databail) et réseau, mobilité et sécurité (RMS), Ares vient de préciser ses intentions en annonçant être entré en négociation exclusive avec SCC en vue de la cession à ce dernier de l’activité Infrastructures sur la région Ile-de-France, et avec Econocom pour l’activité de financement héritée du rachat de Databail il y a moins de six mois…

Sur ses parcours de golf de Shenzen, Maurice Bourlier ne reconnaîtrait plus l’entreprise qu’il a quitté il y a moins de deux ans, cédant en juillet 2006 la direction à Michel Berjamin puis en cédant six mois plus tard ses actions. En deux ans, les principales activités d’Ares auront été vendues : le négoce de « commodités », PC et Imprimantes, activité très déficitaire vendue en septembre 2006 à Inmac-Wstore, puis récemment l’activité d’édition de la gamme de progiciel Arcole à une société allemande, De Gamma. Aujourd’hui, se profile à un horizon proche la cession de l’activité SIS en Ile de France à SCC. Le pôle SIS compte 120 collaborateurs et a réalisé 181 M€ de chiffre d’affaires sur le dernier exercice, dont environ 100 M€ en Ile de France. Cette division commercialisait et réalisait des prestations de services notamment autour des serveurs et systèmes de stockage d’HP et EMC, et d’IBM depuis le rachat d’Adequat. 
Quant à la division financement, elle a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 42 M€ et c’est Econocom qui est bien placée pour la reprendre, ayant déjà une activité de financement qui a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de plus de 344 M€.
Ces annonces de cession  interviennent alors qu’il y a encore six mois, Michel Berjamin excluait toute cession de cette activité Infrastructure  et venait même de la renforcer en acquérant Adequat. De même, il y a un an, il soulignait sa volonté de développer l’activité d’édition. Il faut croître qu’un exercice 2007/2008 marqué par une énième baisse du chiffre d’affaires aura eu raison de cette stratégie. En effet, la société a enregistré une baisse de son activité de 15% sur le deuxième semestre après 5% de baisse au premier, soit un chiffre d’affaires annuel de 335,5 M€.

Au suivant…

Prochaine cession annoncée, celle de l’activité réseaux, mobilité & sécurité, qui concerne essentiellement les activité autour de Cisco, qui a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires un peu supérieur à 33 M€.
Après ces différentes cessions, Ares méritera enfin sa baseline « la SSII », curieuse initialement : il ne restera en effet plus que des activité de services, qui ont réalisé l’an dernier environ 75 M€ de chiffre d’affaires, et d’intégrations de progiciels, notamment les logiciels de CAO d’Autodesk et l’ERP Microsoft Dynamics, pôle Solutions applicatives  qui a réalisé l’an dernier 36 M€ de chiffre d’affaires, duquel il faut ôter l’activité d’édition cédée à de Gamma.

Ares annoncera ses résultats le 2 juillet prochain : ils devraient être marqués par de nouvelles pertes, la société ayant déjà enregistré au premier semestre une perte opérationnelle de l’ordre de 5 M€.